Les Vet Nurses pourront-elles bientôt prescrire des médicaments ?

Mis à  jour le mercredi 25 avril 2018 à 16:26
Les Veterinary Nurses ont le droit d'administrer des traitements médicaux et de pratiquer des chirurgies mineures non invasives. Les Veterinary Nurses ont le droit d'administrer des traitements médicaux et de pratiquer des chirurgies mineures non invasives. Tyler Olson-Fotolia.com

Alice LAURENS

Prospective

Outre-Manche, le Royal College of Veterinary Surgeons (RCVS), équivalent britannique de l'Ordre des vétérinaires, s'interroge sur les moyens à mettre en place afin de limiter les départs au sein de la profession d'auxiliaire vétérinaire (Veterinary Nurses ou VN). Parmi les pistes de réflexion, l'attribution de nouvelles fonctions au rôle de VN, comme la prescription de certains médicaments vétérinaires, est envisagée.

Les VN, plus de 12 000 outre-Manche d'après les dernières statistiques du RCVS, occupent une place prépondérante au sein de la clinique vétérinaire. Au comptoir comme dans la salle de soins, leurs missions sont extrêmement variées.

Prodiguer des soins aux animaux en post-opératoire, conseiller un client sur les options de traitements antiparasitaires, vendre des produits au comptoir, monitorer un animal sous anesthésie, tous ces actes font partie de leur routine.

Les VN ont également le droit d'administrer des traitements médicaux et de pratiquer des chirurgies mineures non invasives.

Enfin, les VN peuvent rencontrer les clients en consultation dans le cadre de nurse clinics, pour des thématiques comme la vermifugation et l'alimentation par exemple.

Notons aussi que dans certains cas, elles peuvent jouer un rôle primordial dans la gestion économique et managériale de la structure en occupant, en plus de leurs missions de VN, le poste de Veterinary Practice Manager.

Une solution à la crise identitaire de la profession vétérinaire

Les VN font partie intégrante de l'équipe vétérinaire et méritent en ce sens une pleine reconnaissance de leurs fonctions. Il a pourtant été reconnu que les VN ne sont parfois pas exploitées au maximum de leur potentiel, pouvant générer ainsi une certaine frustration, voire même des reconversions.

Les effectifs de VN, dont l'âge moyen est de 32 ans, sont actuellement en baisse au Royaume-Uni. De récentes études, comme The Veterinary Wellbeing Benchmark Report 2018, mettent également en avant le manque de confiance en soi et la baisse de motivation au sein de la profession.

Ainsi, la création d'un poste de VN avec un rôle de prescription pour certains médicaments est actuellement une des options envisagées par le RCVS afin de mieux valoriser le rôle des VN.

En rendant les tâches des VN plus diversifiées et plus responsabilisantes, dans une démarche de pleine reconnaissance et de valorisation de leur statut et de leur importance au sein de l'équipe vétérinaire, cette initiative permettrait d'augmenter le taux de satisfaction des VN au travail et donc de favoriser leur rétention au sein de la profession, tout en diminuant la charge de travail des vétérinaires.

Une telle initiative prend toute son importance dans le cadre du contexte actuel de la profession vétérinaire au sens large, en pleine crise identitaire avec ses problèmes de recrutement et de rétention. Bien-être au travail, rétention et profitabilité sont intimement et indubitablement liés.

Un processus consultatif auprès de la communauté vétérinaire

La création et la mise en place d'un tel rôle n'est pour le moment qu'au stade de réflexion et ne pourra se concrétiser qu'à l'issue de longues négociations.

Un tel changement, majeur, ne pourrait non plus se faire sans le soutien de la profession et de la communauté vétérinaire au sens large et devra faire l'objet d'un texte de loi spécifique.

Un processus consultatif a été mis en place par le RCVS afin de recueillir les avis sur la mise en place d'un tel rôle. Les modalités d'un tel rôle sont en cours de réflexion et s'associeraient probablement à une formation appropriée, à la fois pratique et théorique. A suivre.